Skip to content

Construction de l’église

L’église Saint Georges est d’une construction relativement récente : elle a été bâtie après la Grande Guerre, lorsque Monseigneur Guillibert, évêque de Fréjus-Toulon a réalisé le vœu de Mademoiselle Marguerite d’Espinassy de Venel. Cette dernière décédée en 1911, avait fait une donation à l’évêché de Fréjus Toulon pour édifier une église dédiée à saint Georges, patron des militaires particulièrement cher à la famille de la donatrice, vieille famille de militaires provençaux.

Église Saint Georges, route du Cap Brun,
Pose de la première pierre 17 juin 1914, bénédiction de l’église 2 mai 1921.

Marguerite d’Espinassy de Venel était religieuse. Elle avait fondé une maison d’accueil pour vieilles dames dans sa maison du Clos Saint-Georges où, pendant longtemps après elle, sa famille a logé des nécessiteux dont le célèbre et sympathique André dit Dédé. À l’origine, le Clos Saint-Georges était un Mas avec des terres et des vignes, d’où le nom de clos. Le Clos Saint-Georges reste l’une des plus anciennes maisons du quartier, située au niveau du parvis de l’église au sud de la résidence du Vieux Logis. Il appartient toujours aux descendants d’Espinassy. Ces descendants ont toujours oeuvré pour la paroisse Saint Georges et y restent très attachés.

La donation de Melle Marguerite d’Espinassy comportait notamment un terrain partant de l’emplacement de l’église jusqu’au chemin du Cap Brun (actuellement Avenue de la Résistance) et une maison qu’avait fait construire son grand père dans le bas de ce terrain (actuel 31 boulevard Pierre Curie). Après la guerre de 14-18, Monseigneur Guillibert détachera la parcelle de l’église et de la cure et vendra le reste en 1921 à un marchand de biens, Mr. Garsiglia, qui fera le lotissement de la rue Saint-Georges (actuellement Boulevard Pierre Curie). Cette vente permettra la construction de l’église.